LA VOIX D'EL

E L O D I E  C H A R P A G N E

V O I X  O F F

I N T E R N A T I O N A L E

06 86 41 09 51

lavoixdel@gmail.com

DEFINITIONS : TOUT SUR LA VOIX OFF

Qu'est-ce-que la voix off ?

 

La voix off est une technique narrative utilisée dans le domaine audiovisuel consistant à faire intervenir une voix qui n'appartient pas à la scène, au visuel, elle ne se voit pas.
L'expression « voix off » est un faux anglicisme souvent utilisé en anglais, cependant le terme exact est « Voice-over » (ou parfois « off-camera commentary »).
Ce terme est sujet à de grandes polémiques. En France, la DGLFLF , Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France, recommande, dans son répertoire terminologique du 22 septembre 2000, préconise l'utilisation du terme « voix hors-champ » comme équivalent à « Voice-over » et « Voice off ». Bien que le terme « hors-champ » renvoie à un élément présent dans la scène mais pas à l'image, alors que la voix off ne fait pas partie de la scène. Au Québec, le terme est « à éviter ».

La voix off est une des facettes de la voix parlée enregistrée que l'on retrouve aujourd'hui sur tous les supports médiatiques cinéma, télévision, radio,  web , dvd, téléphone, dans les publicités, l'habillage sonore,  le doublage, le documentaire, les livres audio, e-learning, les jeux... Les enregistrements sonores sont une des disciplines du métier de comédien. Dans un premier temps, confiés à des comédiens professionnels qui font une carrière au théâtre et/ou au cinéma. Mais de nos jours les voix off viennent aussi du monde de la radio et depuis quelques années de plus en plus de professionnels se consacrent entièrement à la voix off en Home Studio ou en studio de production. La voix off se démocratise.

La voix off d'aujourd'hui, est un des plus jeunes métiers au monde. Cependant la voix avait déjà un rôle crucial à l'époque Antique. Les représentations des tragédies grecques avaient lieu dans des arènes dans lesquels les acteurs hommes, munis d'un masque, devaient se faire entendre. Les voix devaient atteindre les gradins les plus éloignés et refléter les changements de personnages ou d'émotions. Par la suite sont apparus les crieurs de journaux, les vendeurs à la criée, les gardes champêtres. Leurs voix leurs permettaient de vendre, d'informer. De nos jours ces crieurs, nous pouvons les retrouver sur les marchés, ce sont nos producteurs, nos marchands de fruits et légumes, nos poissonniers... La voix est un instrument de travail depuis la nuit des temps.
Mais la voix off de notre époque, le comédien caché, est née de la création du gramophone, de la radio et du cinéma. Ce sont ces 3 éléments qui ont offert toutes les spécialités de la voix off actuelle.


Aujourd'hui, où la retrouve-t-on ?
Plus connue dans le monde du cinéma, très prisée pour la fiction, la voix off a fait sa première apparition en 1927 dans « Le Chanteur de Jazz » avec une minute et vingt secondes de parole. 300 mots qui ont permis d'ouvrir les portes au cinéma parlant et ainsi au doublage. S'en suit en 1936 une des premières grandes apparitions de la voix off pour le film « Le Roman d'un Tricheur » de Sacha Guitry. La voix off est quasi systématique dans toute cette œuvre. A cette époque les doublages étaient complexes. Les comédiens devaient lire les textes tout en se calant sur les mouvements de lèvres des acteurs. On parle de synchronisme labial. Une technique complexe d'autant que la bande rythmo inventée en 1927 pour la projection du film « Felix le chat » à Baden Baden, n'est arrivé en France que quelques années plus tard par Erich Paul Radzac. Son influence a  poussé les familles de doubleurs au professionnalisme et à une rigueur intellectuelle, faisant ainsi du doublage français l'un des meilleurs au monde.


La voix n'est pas seulement un son, elle offre de nombreuses spécificités et spécialités.


Au cinéma, la voix off peut-être la voix d'un narrateur omniscient comme dans « Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain » ou un protagoniste qui revient sur le passé comme dans « Apocalypse Now ». La voix off permet de renseigner, de soutenir, de clarifier, de maintenir le spectateur dans l'histoire., elle peut aussi compenser les ellipses temporelles. Elle est l'outils indispensable pour les bandes annonces de films, notamment américaines où la voix souvent masculine et grave interpelle les cibles , promeut, blockbusterise , créée du teasing, du suspens. En France cet usage est différent, les bandes annonces films cherchent davantage à créer une ambiance qu'à introduire l'histoire. 
Les documentaires eux ne peuvent vivre sans voix off. Parfois associée à un habillage sonore, la voix off de documentaires souligne complète, informe, accompagne le spectateur dans son voyage visuel. Elle est la clé du documentaire, un choix cruciale pour assurer un succès.


A la télévision, de même que pour le cinéma , les voix off se retrouvent dans les fictions téléfilms et documentaires , des bandes annonces, les lancements, des habillages, les billboards, les publicités....
Par contre sur ce média, ce sont les jeux télévisés qui font fortement appel aux voix off. Elles présentent les candidats et les partenaires de jeux télévisés comme dans « Attention à la marche ! », « Questions pour un champion »... Une nouveauté pour ces voix off de jeux télévisés qui s'impose sur nos petits écrans : le nouveau « Le Juste Prix » offre une nouvelle dimension à la voix off. Celle-ci devient « voix in ». La voix off de ce jeu, Gérard Vives, n'est plus caché dans sa régie, mais intervient depuis le public. Le jeu « Motus » sur France 2, fait aussi apparaître à l'écran sa voix off, Tom Dingler.
Bien sûr et pas des moindres, les voix off sont inévitables pour les reportages et les journaux télévisés dans un ton plus sérieux, droit et informatif.


La radio 1er média de la voix off. Ce média sonore est  le plus efficace. Il ne peut se passer de la voix off. Hormis les animateurs, les émissions, qui fidélisent  leurs auditeurs, les radios véhiculent des tonnes de publicités, de jingles, de bandes annonces, de promo, d'informations... Sans les voix off ces dernières ne pourraient exister. C'est pourquoi le choix d'une voix est cruciale pour ces produits et ce média. Que les radios soient locales, régionales, nationales, mondiales ou indé, la voix off est partout. Elle détient un rôle de grande valeur, commerciale, informative, attractive, narrative....


Le domaine de la publicité fait couramment appel aux voix off. Celles-ci permettent dans un temps limité : d'introduire un contexte, une problématique avant une comédie ou à la fin du message, de conclure avec une mention légale, une promotion ou un slogan. Une tâche délicate qui demande un savoir-faire, une maîtrise de la voix off.


La littérature prend aussi une autre dimension. Les livres sonores audio sont de plus en plus demandés. Les lectures de livres, de contes s'imposent sur le marché du livre. Contrairement à la publicité, ici, les voix off doivent faire preuve d'endurance, de passion, d'interprétation. Il n'est plus question de secondes mais de milliers de mots. Un autre domaine pour la voix off qui prend de l'ampleur. Des maisons d'éditions se sont spécialisées dans ce domaine, telque Audiolib, éditeur de livres audio. Il ne fait appel uniquement qu' à des voix off et des comédiens de renoms pour enregistrer les actualités littéraires que ce soit romans, nouvelles, essais....Il s'adresse au grand public.


Ainsi nous pouvons en conclure que dans notre univers médiatisé, matraqué par les messages, la voix off est partout. Le public y est habitué, a complètement intégré cet outils qu'il en oublie son existence. La voix off fait partie de son quotidien. Par ailleurs il est souvent surpris de rencontrer un professionnel voix off.
Ce métier original, voix off, est incarné par des passionnés, des interprètes, des dompteurs vocaux, des acteurs off. Mais c'est avant tout un métier amusant, créatif, enrichissant....

​Un vrai plaisir!